CHRISTELLE assistante maternelle A NAINTRE

MODE DE GARDE POUR ENFANTS

 

Rentrée des classes : bébé découvre l’école maternelle 23 juin 2014

Classé dans : L'ECOLE,LES CONSEILS DES PARENTS ET PROFESSIONNELS — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 19 h 49 min

Le jour J pour Bébé !           

C’est le grand jour ! Pas de stress, plus vous serez détendue, plus votre bambin sera dans de bonnes conditions pour sa rentrée en maternelle…

Première journée à l’école

Pour être dans les meilleures dispositions, il est conseillé de prendre une journée de é, si vous le pouvez. Surtout le premier jour d’ailleurs, car l’école propose aux petites sections une rentrée raccourcie sur une matinée pour commencer tout en douceur.

La séparation à l’école

Arrivés devant la grille de l’école, la séparation peut prendre plus ou moins de temps. Ne vous inquiétez pas si votre petit pleure au moment où vous le laissez, l’important est de bien lui expliquer que vous viendrez (vous ou une autre personne) le chercher à midi.

Les instituteurs des petites classes sont habitués au phénomène et, en général, une fois les parents partis, l’enfant court vers les jouets de la pièce.

Si votre bambin ne manifeste pas de réaction immédiate, prudence ! Parfois, certains petits réagissent après coup, plusieurs semaines après la rentrée. Gardez le contact avec la maîtresse, elle seule est capable de vous alerter si les pleurs perdurent… Vous trouverez ensemble la meilleure solution pour le rassurer.

Des repères pour Bébé

Il veut garder son doudou ? Laissez-le faire, les doudous et tétines sont acceptés dans les petites classes. C’est un lien précieux avec l’univers familial, il permettra à Bébé de se consoler lors d’un petit chagrin ou de mieux s’endormir à la sieste.

La maîtresse (ou le maître) est le référent dans la classe. Aidé par une dame de service (Atsem dans certaines villes), les enfants peuvent s’appuyer sur cette relation privilégiée avec l’adulte. Et ils ne manqueront pas de vous en parlez à la maison !

Les retrouvailles à la maison

N’oubliez pas de garder du temps pour votre enfant à votre retour à la maison ! Si l’école devient vite une banalité pour lui (et pour vous), il a encore besoin de passer du temps avec vous ! Prévoyez toujours un jeu ou un moment de détente en tête à tête, le soir. Votre enfant pourra ainsi se rendre compte que rien n’a changé depuis qu’il est rentré à l’école !

Adaptation à l’école réussie ?

En général, il faut attendre un bon mois avant de savoir si la « mayonnaise a pris »... Votre bambin n’est pas très bavard sur ses journées ? Ne le forcez pas au début ! Les enfants ont du mal à raconter ce qu’ils ont fait le matin ou l’après-midi, par faute de repérage dans le temps. Ce n’est pas grave, il y aura bien des occasions hors contexte pour en savoir un peu plus. Quand ils commencent à chanter ou à faire leur premier bonhomme, les bambins peuvent l’évoquer au hasard d’une conversation en famille…

 

 

Rentrée des classes : bébé découvre l’école maternelle

Classé dans : L'ECOLE,LES CONSEILS DES PARENTS ET PROFESSIONNELS — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 19 h 46 min

Bébé rentre à l’école !           

Le moment de rentrer à l’école est arrivé pour Bébé ! Au programme, un grand pas en avant vers la socialisation. Découvrez tout ce qu’il faut savoir pour bien le (vous) préparer…

En France, un tiers des enfants de 2 ans et la quasi-totalité des bambins de 3 à 5 ans sont scolarisés en maternelle. Non obligatoire, l’inscription scolaire se fait généralement au cours de la troisième année.

Sa prérentrée

Votre enfant a le droit à une petite préparation avant sa première rentrée ! Sachez que l’école organise chaque année, au mois de juin, une réunion d’information avec tous les nouveaux parents. C’est l’occasion d’emmener votre bambin visiter les lieux ! Vous pourrez également rencontrer les autres familles, peut-être de votre quartier, ce qui n’est pas négligeable ! Cela sécurise les enfants de savoir que le copain de la crèche ou le petit voisin de palier va se retrouver dans la même école. Rien de grave, cependant, si vous avez manqué ce rendez-vous. Vous pouvez très bien expliquer à votre enfant, tranquillement à la maison, le déroulement de sa première rentrée.

Lui expliquer l’école

Il est nécessaire d’expliquer à Bébé, avec des mots simples, comment fonctionne l’école, la classe et qui va s’occuper de lui. Même s’il est déjà habitué aux journées à la crèche, rien que le mot « école » peut être source d’angoisse. Surtout que la maîtresse doit s’occuper d’une trentaine de petites têtes blondes et votre petit devra s’y faire…

Enfants différents à l’école

De même, si votre bout’chou présente un handicap, vous avez des droits pour sa scolarisation ! Depuis 2006, l’école se doit d’accueillir tous les enfants. Renseignez-vous sur le site Web de l’Education nationale ou par téléphone Aide-Handicap-Ecole : 08 10 55 55 00

 

Est-il prêt pour sa rentrée à l’école ? Séparation, socialisation, astuces, doutes et préparation le jour J, testez votre regard sur la maturité de votre Bébé à faire le grand saut pour l’école ! 

 

 

 

10 astuces pour une rentrée sans pleurs

Classé dans : L'ECOLE,LES CONSEILS DES PARENTS ET PROFESSIONNELS — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 19 h 45 min

 

10 astuces pour une rentrée sans pleurs   

Votre bout’chou fait son entrée à la maternelle. Dans quelques semaines, l’école fera partie intégrante de sa vie, mais pour l’instant, elle représente pour lui un vaste saut vers l’inconnu. Pour l’aider à surmonter sa première journée de grand, nous vous proposons 10 petites astuces pratiques.

Rassurez votre enfant

Préparer votre loupiot à sa première journée de maternelle est essentiel pour qu’il se sente en sécurité. Expliquez-lui en quoi consiste la rentrée. Valorisez l’évènement : à l’école, on se fait des amis, on s’amuse…

Familiarisez-le à sa nouvelle école

Faites la visite de l’école avec votre enfant lors de la journée portes ouvertes. Repérez avec lui le trajet quotidien en imaginant un jeu. Il se rendra vite compte qu’il n’est pas loin de la maison.

Préparez la séparation

Avant le jour de la rentrée, confiez votre bambin à un parent pour l’habituer à être séparé de vous.

Achetez-lui des fournitures

Faites les courses avec votre bout’chou, et achetez-lui des affaires de « grand » : une jolie trousse, un tablier…

Imposez-lui des horaires fixes

Pendant les vacances, votre loupiot s’est couché plus tard que d’habitude ? Avancez progressivement l’heure du dodo, pour qu’il ne soit pas complètement décalé le jour J.

Couché tôt, levé tôt !

Réveillez votre petit suffisamment à l’avance pour ne pas le brusquer. Préparez-lui un petit déjeuner copieux, prévoyez une tenue qu’il aime et en route !

Evitez d’être trop nombreux

Papa, Maman, les frères et sœurs… Vous pouvez être certaine que votre loupiot ne voudra pas quitter tout ce petit monde une fois arrivé à l’école. L’idéal, c’est qu’une seule personne l’accompagne.

Présentez-lui son nouvel univers

A l’école, présentez-le à sa maîtresse, montrez-lui ses futurs copains… Mais ne vous attardez pas, même s’il fond en larmes. Quittez-le après lui avoir dit à quelle heure vous viendrez le chercher. Sans oublier de lui faire un gros bisous.

Soyez ponctuelle

Votre enfant vous attendra probablement avec impatience à la fin de sa journée d’école. Soyez à l’heure !

Consacrez-lui du temps

Pour compenser la séparation, soyez disponible le soir ! Votre loupiot sera convaincu que l’école ne change rien à votre attachement. Raison de plus pour y retourner sans histoire.

 

 

Rentrée scolaire : mon enfant n’est pas encore propre ! 19 juin 2014

Classé dans : L'ECOLE,LA PROPRETE,LES CONSEILS DES PARENTS ET PROFESSIONNELS — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 23 h 15 min

Rentrée scolaire : mon enfant n’est pas encore propre !     

Mon enfant, toujours pas propre pour la rentrée

La rentrée approche et votre enfant n’est toujours pas propre. Comment l’initier à la propreté sans le stresser ? Marielle Da Costa, puéricultrice en PMI, vous livre quelques conseils…

Dans la mesure du possible, les acquisitions doivent se faire progressivement. Voilà pourquoi, Marielle Da Costa conseille aux parents, s’ils le peuvent, de s’y prendre en amont. « Je vois beaucoup de mamans qui laissent tout passer jusqu’à 3 ans, et ensuite c’est l’angoisse ». Cependant, pas de panique ! En mettant en place quelques rituels, vous pourrez faciliter l’acquisition de la propreté de votre tout-petit.

Propreté : parler à son enfant, sans le brusquer

Si, à quelques semaines de la rentrée, votre enfant boude encore le pot, gardez bien en tête que rien ne sert de le brusquer. Il est essentiel de discuter avec lui sereinement. « Plus les parents seront détendus, plus les petits seront performants. Si les adultes sont anxieux, l’enfant pourrait le ressentir, ce qui pourrait davantage le bloquer. Il faut surtout lui faire confiance », explique Marielle Da Costa. « Dites-lui que désormais c’est un grand, et qu’il doit aller sur le pot ou les toilettes. Il peut aussi arriver que les enfants aient des petits maux de ventre, des petits problèmes intestinaux. Dans ce cas, il est essentiel de le rassurer, de dédramatiser la situation face à son enfant qui pourrait s’inquiéter », précise la spécialiste. Pensez également à enlever la couche la journée, pendant les heures de réveil. « Les parents doivent emmener leur enfant aux toilettes avant et après la sieste. « C’est en prenant ce réflexe que les petits prennent conscience de ce qui se passe au niveau de leur corps », souligne Marielle Da Costa. « On commence graduellement, on enlève la couche lorsqu’il est éveillé, ensuite pendant la sieste et enfin pendant la nuit. » Votre enfant doit aussi se sentir à l’aise. S’il n’aime pas le pot, préférez un réducteur de toilettes sur lequel il se sentira peut-être plus stable. « S’il se sent bien, le tout-petit prendra même plaisir à aller à la selle ou uriner. »

Mon enfant, propre en quelques jours ?

Pour aider votre bambin à devenir propre, mais également lui donner confiance, n’hésitez pas à l’encourager et le récompenser (sans trop en faire quand même). « Mis à part chez les enfants qui souffrent d’un problème physiologique, l’acquisition de la propreté peut se faire rapidement. Les petits sont déjà matures au niveau neurologique, leur cerveau est éduqué, il suffit juste de s’atteler aux rituels. Et puis, même inconsciemment, l’enfant se préoccupe de la propreté. C’est donc aussi aux adultes de faire un travail sur eux-mêmes en laissant davantage d’autonomie à leur enfant et se dire qu’il n’est plus un bébé. Il est bon également d’adopter une attitude cohérente et ne surtout pas faire marche arrière en remettant la couche la journée, par exemple », explique Marielle Da Costa.

L’acquisition de la propreté par le jeu

Lors de l’apprentissage de la propreté, certains enfants auront tendance à se retenir. Dans ce cas, « il peut être intéressant de faire des jeux d’eau, en ouvrant et fermant le robinet, ou en remplissant et renversant des récipients dans le bain, par exemple. Cela permet aux petits de comprendre qu’ils peuvent faire la même chose avec leur corps. » Avec l’été, les parents ayant un jardin peuvent aussi en profiter pour montrer à leur enfant comment fonctionne le tuyau d’arrosage, afin qu’ils prennent conscience de la dextérité qu’ils peuvent eux-mêmes avoir.

Propreté : accepter les échecs

Au cours des premiers jours de l’acquisition de la propreté, les enfants peuvent parfois refaire dans la culotte. Une régression peut aussi se manifester à l’approche de la rentrée ou même durant les premiers jours d’école. Et pour cause, certains enfants peuvent tout simplement être stressés par ce nouvel environnement, d’autres sont séparés de leurs parents pour la première fois. Mais de petits accidents arrivent également lorsque les enfants sont trop absorbés dans leurs jeux. Dans tous les cas, il est essentiel de ne « pas s’énerver, d’accepter l’échec. Il est important de montrer aux petits qu’on a le droit à des faiblesses, tout en leur précisant que, la prochaine fois, ils devront penser à aller aux toilettes. Enfin, il faut leur expliquer que, comme les adultes, ils ne peuvent pas faire leurs besoins n’importe où », conclut la spécialiste

 

 
 

Meryl ou les pérégrinations... |
Paul ANSKI, l'écrivain... |
Chaussuretods |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulevarddelapaix
| Ventesauna
| Les Croés du canton de Bozel