CHRISTELLE assistante maternelle A NAINTRE

MODE DE GARDE POUR ENFANTS

 

Il est en perpétuelle opposition 23 décembre 2016

Classé dans : ARTICLE DE PRESSE,ENFANCE,LES CAPRICES ET LES COLERES,LES CONSEILS DES PARENTS ET PROFESSIONNELS — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 9 h 07 min
enfant-malheureux585
Il n’est pas rare que l’enfant traverse une phase dite « d’opposition » au cours de son développement. En réalité, sa volonté n’est pas de s’opposer à proprement parler, mais de se différencier de l’adulte. Ses attitudes, maladroites, sont souvent mal interprétées. Comment détourner le rapport de force et soutenir l’enfant dans sa nouvelle autonomie ?
Pourquoi un enfant s’oppose-t-il à l’adulte ?
Il grandit. Aux alentours de ses deux ans, l’enfant jouit d’une nouvelle autonomie grâce à son accès inédit au langage et au boom de ses capacités psychologiques et motrices. Il s’affirme : Il est un petit garçon ou une petite fille à part entière qui a ses propres envies. Il a besoin de choisir et de faire « tout  seul ». Une phase d’affirmation de soi qui peut durer de quelques jours à quelques mois, selon l’attitude des adultes. Nous pourrions d’ailleurs l’assimiler à une forme de mini-adolescence. Cette nouvelle autonomie tend à surprendre les adultes, parents comme professionnels, voire à les contrarier, les vexer, les offenser. Cet enfant qui, jusqu’à aujourd’hui, les écoutait et respectait (plus ou moins) leurs consignes à la lettre commence à leur dire non, à s’affirmer et à profiter de son nouveau libre-arbitre. Un comportement qui en déconcerte plus d’un : « Ce n’est quand même pas un enfant de 2 ans qui va faire la loi et tenir tête à un adulte de 40 ans ! » marmonnent moult professionnels. Dès lors s’instaure un rapport de force dans lequel nombre d’entre vous tiennent, coûte que coûte, à avoir le dernier mot.

Il ne s’oppose pas, il se différencie. Naturellement, l’enfant à cet âge cherche à se différencier de l’adulte (et non pas à s’y opposer comme on pourrait le croire). Et contrairement aux apparences, ce n’est pas l’enfant qui impulse véritablement ce rapport de force mais plutôt l’adulte. Avant l’âge de 4 ans, rappelons que le tout-petit n’est pas encore décentré, c’est-à-dire qu’il n’est pas encore en mesure de comprendre que l’autre a un point de vue, des croyances, des besoins différents des siens. En un mot, il est encore littéralement égocentrique. Ainsi, ce que vous prenez à tort pour de la provocation, de la mauvaise volonté ou de l’insolence n’est autre que la manifestation d’un besoin non assouvi à un temps T. Notre adulto-morphisme, à savoir notre tendance à interpréter les comportements des jeunes enfants sur la base de nos propres comportements d’adultes, vous joue des tours et vous met une véritable pression sur les épaules. Trop souvent, nous oublions que le tout-petit a un cerveau tout à fait immature et que ses capacités intellectuelles ne sont pas comparables avec celles des adultes ! Rappelons que le rapport adulte-enfant n’est pas un rapport égal et horizontal, mais un rapport du plus fort au plus faible.

Rien à voir avec un caprice. Il se peut que l’enfant se mette en colère, crie, pleure, se roule par terre, parce que vous lui refusez quelque chose. De votre point de vue d’adulte, cette réaction est excessive, exagérée. Pas de doute, pour vous c’est un caprice ! Le point de vue de l’enfant est tout à fait différent. Ce qui est, pour vous, anecdotique est, pour lui, un réel drame. A cet âge, un tout-petit n’est pas en capacité de relativiser. A ce moment précis, il traverse alors une véritable tempête émotionnelle. Quand l’un des besoins fondamentaux d’un enfant est non assouvi (besoin d’attention, de sécurité, de calme), son cerveau émotionnel et archaïque est suractivé, tandis que son cerveau frontal, celui qui lui permet de raisonner, de comprendre la situation, est sous-activé. De ce fait, il perd le contrôle de ses émotions et a besoin de l’adulte pour se rassurer, se sécuriser. Notons au passage que le cerveau émotionnel et archaïque de l’enfant domine jusqu’à l’âge de 3/4 ans.

Plus il est fatigué, plus il s’oppose. Il arrive que l’enfant « contredise » davantage l’adulte en fin d’après-midi lorsqu’il est stressé, épuisé par une journée de crèche longue et stimulante. Il a de plus en plus de difficulté à tolérer la frustration. Son stress s’accumule, ses ressources s’amenuisent. Si bien qu’à un moment, il explose : il se met en colère pour une raison qui va vous paraître insignifiante (vous lui rappelez par exemple qu’il n’a pas le droit de monter sur ce meuble), un peu comme si la goutte d’eau venait de faire déborder le vase. Ce comportement lui permet tout simplement de se décharger de toutes ses tensions accumulées tout au long de sa journée.

Il réagit à votre attitude autoritaire. L’enfant arrive à un stade de développement où il a besoin d’avoir une certaine marge de manœuvre pour bien s’épanouir. Ainsi, lorsque l’adulte est trop dans le contrôle et émet à son égard des consignes toujours très autoritaires et verticales, l’enfant peut se sentir oppressé, tendu, ce qui va augmenter son niveau de stress et baisser son seuil de tolérance à la frustration. Dès lors, il risque de dérocher et d’entrer dans un phénomène d’opposition.

Comment réagir ?

Restez calme et posé. 
Rappelez-vous que le rapport de force est souvent institué par l’adulte qui perd patience face à la réaction déconcertante de l’enfant. Lorsque la moutarde vous monte au nez, tentez de respirer profondément pour retrouver votre calme et vous reconnecter à votre raisonnement. Rappelez-vous qu’il ne fait pas exprès ! Si cela ne fonctionne pas, passez le relais à votre collègue. Votre frustration tend à vous rendre agressif ce qui va, immanquablement cultiver la frustration de votre petit interlocuteur. Vous voilà alors tous deux plongés dans un cercle vicieux ! En maîtrisant vos propres émotions et en recevant avec bienveillance celles de l’enfant, vous lui apprenez, petit à petit, à mieux contrôler ses émotions.

Gardez en tête que toute manifestation d’opposition de sa part, toute colère, exprime chez lui un besoin insatisfait. 
Peut-être l’enfant réagit-il à votre attitude, une peur, un manque d’attention, une fatigue croissante. Ainsi, cherchez à anticiper et à agir sur les causes de sa réaction plutôt que sur ses conséquences. En clair, tentez d’identifier lequel de ses besoins est ici insatisfait.
Proposez-lui régulièrement des câlins ou des temps de jeu individuel ! Le contact bienveillant avec l’adulte permet de libérer en lui de l’ocytocine, une hormone de l’attachement qui a le mérite de diminuer son état de stress et d’augmenter sa sensation de bien-être. Un enfant ressourcé sera plus enclin à vous écouter qu’un enfant tendu et stressé !

Laissez-lui une marge de manœuvre, aussi petite soit-elle, lorsque vous attendez quelque chose de lui. 
Votre objectif ? Eviter le rapport de force. Vous pouvez par exemple transformer votre consigne (« va te coucher ! ») sous forme de question : « nous venons de déjeuner. D’après toi, qu’est-ce qu’il se passe maintenant : c’est le moment d’aller jouer dans l’atrium ou d’aller faire la sieste ? ». Pourquoi ne pas également lui laisser une petite liberté de choix : « tu préfères aller te coucher avec ton doudou, avec la photo de tes parents ou les deux en même temps ? ». Il ne s’agit pas de « céder » (car coûte que coûte il ira se coucher), mais de parvenir à votre objectif de manière alternative.

Confiez-lui une mission. 
Si vous sentez que l’enfant est sur le point de ne pas vous écouter ou de faire l’inverse de ce que vous lui demandez, confiez-lui une mission à sa portée. Par exemple : « Est-ce que tu pourrais apporter à Nathan et Louise leurs doudous sur leur lit ? Ils les ont oubliés ! ». Celle-ci permettra d’occuper son cerveau et qui plus est, de le valoriser, de le responsabiliser. Pour que l’effet soir garanti, n’oubliez surtout pas de l’encourager et de le féliciter quand la mission aura été brillamment effectuée !

https://lesprosdelapetiteenfance.fr/b%C3%A9b%C3%A9s-enfants/psycho-p%C3%A9dagogie/fiches-pratiques/il-est-en-perp%C3%A9tuelle-opposition
 

 

Maquillage et pâte à modeler : 5 recettes bio

Classé dans : ARTICLE DE PRESSE,ATELIER PATISSERIE,LES CONSEILS DES PARENTS ET PROFESSIONNELS,RECETTES — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 9 h 01 min

pate_a_modeler_bio_

Maquillage Naturel

  1.  1 cuillère à soupe de maïzena
  2. 1 cuillère à soupe de crème de soins (attention auxallergies : voir autorisations des parents)
  3. 1 cuillère à soupe d’eau
  4. 1 goutte de colorant alimentaire

Mélanger la maïzena, la crème dans un 1er récipient, et dans un second l’eau et le colorant (se conserve au
réfrigérateur.) Verser ensuite doucement l’eau colorée dans la crème et mélanger. Peindre sur le visage de
l’enfant avec un pinceau.
Le maquillage sèche après quelques minutes

Pâte à sel

  1.  1 verre de sel fin
  2.  1 verre d’eau tiède
  3.  2 verres de farine

Mélanger la farine et le sel, puis verser l’eau en une seule fois et bien malaxer : la pâte ne doit pas coller aux doigts. Si elle est trop molle et trop collante, ajouter de la farine, ou si c’est l’inverse de l’eau
Se conserve une semaine en boîte hermétique, dans un torchon au réfrigérateur.
Avant de faire cuire la pâte à sel, la laisser sécher dans un endroit sec (12 h environ. Ne pas dépasser 2 jours)
Température de cuisson : entre 75°C et 110°C

Pâte à modeler sans cuisson

  1.  2 tasses 1/2 de farine
  2. 1 tasse de sel
  3.  60 ml d’huile végétale
  4. 1 tasse d’eau
  5.  colorant alimentaire ou épices colorées

Pétrir tous les ingrédients, à conserver dans une boîte hermétique au réfrigérateur.

Pâte à modeler avec cuisson

  1. 1 pot à yaourt de farine
  2. 1/2 pot à yaourt de fécule de mais
  3. 1 pot à yaourt d’eau
  4. 1/2 pot à yaourt de sel
  5. 2 cuillers à soupe d’huile
  6. Des épices pour colorer

Mélanger tous les ingrédients dans un saladier, l’huile en dernier. Colorer la pâte avec les épices. Faire cuire une boule de pâte dans une casserole en remuant constamment (la pâte est prête lorsqu’on adu mal à remuer) et laisser refroidir. Se conserve ensuite deux semaines dans une boîte hermétique.

Pâte à modeler avec cuisson (variante)

  1. 30 ml d’huile
  2.  1 tasse de farine
  3. 1/2 tasse de sel
  4.  1 tasse d’eau
  5.  1 cuillère à café de crème de tartre
  6. colorant alimentaire ou épices colorées

Mélanger dans une casserole tous les ingrédients, cuire 3 à 5 mn à feu doux en décollant bien la pâte des bords sans la  casser

 

https://lesprosdelapetiteenfance.fr/eveil-activites/ateliers-pedagogiques-et-fiches-activites/maquillage-et-pate-modeler-5-recettes-bio

 

 

 

Qui peut donner les médicaments aux bébés accueillis ? 22 mars 2016

Classé dans : ARTICLE DE PRESSE,LES CONSEILS DES PARENTS ET PROFESSIONNELS,maladies — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 14 h 42 min
Organisation et réglementations

Qui peut donner les médicaments aux bébés accueillis ?


La question de l’administration des médicaments sur le lieu d’accueil est assez délicate. Les pratiques et la loi ne semblent pas toujours en accord. Il faut dire que les textes sont flous ou jouent sur les mots entre « administrer les médicaments » et « aider à la prise des médicaments »  et peuvent permettre toutes sortes d’interprétation. On fait le point.


Assistantes maternelles : avec l’ordonnance et l’autorisation des parents
Une circulaire du 27 septembre 2011 de la direction de la sécurité sociale et de la direction générale de la santé a permis de préciser que, dans le cas d’un médicament prescrit, si le mode de prise ne présente pas de difficultés particulières ni de nécessité d’apprentissage, et lorsque le médecin n’a pas demandé l’intervention d’un auxiliaire médical, l’aide à la prise du médicament est considérée comme un acte de la vie courante. Cette circulaire cite nommément les assistants maternels. Elle permet d’assouplir une loi qui sinon, de facto, empêchait qu’un enfant diabétique ou en situation de handicap, sensible ou allergique soit accueilli chez un assistant maternel. Mais la même circulaire stipule que l’assistante maternelle doit être en possession d’une ordonnance datant de moins de 6 mois et avoir l’autorisation écrite des parents. Pour que ces règles soient bien connues des assistants maternels, le décret du 15 mars 2012* relatif au référentiel fixant les critères d’agrément des assistants maternels prévoit que soit prise en compte pour l’examen d’une demande d’agrément la « capacité du candidat à appliquer les règles relatives à l’administration des médicaments.» Les juristes eux considèrent, qu’en cas d’incident ou d’accident, la responsabilité de l’assistant maternel est engagée  même si les parents ont donné préalablement leur autorisation. (voir encadré) En fait, la plupart des organisations professionnelles d’assistantes maternelles conseillent à leurs adhérents d’être prudents et de s’en tenir à des médicaments courants. Mais soulignent aussi qu’une assistante maternelle qui refuserait d’administrer des médicaments serait dans son droit. En tout cas, en aucune façon un assistant maternel ne peut avoir l’initiative d’un traitement. En cas de forte fièvre ou autres symptômes préoccupants, il doit appeler les parents pour qu’ils viennent chercher leur enfant ou appeler les secours s’il y a une notion d’urgence.

Dans les établissements d’accueil du jeune enfant : souvent les auxiliaires de puériculture, malgré la loi
Dans les crèches, la question se pose de la même façon. La loi reste la loi. Selon le code de la santé, seules les infirmières-puéricultrices sont en principe habilitées à administrer des médicaments aux enfants. Mais la même circulaire de septembre 2011 (voir plus haut) s’applique. Et donc, les auxiliaires de puériculture comme les éducateurs de jeunes enfants peuvent  aider à la prise de médicament, quand celle-ci peut être assimilée à un acte de la vie courante. Et les juristes eux gardent leur position (voir encadré). « Concrètement, regrette Anne-Marie Besançon, directrice de l’Institut de Formation des Auxiliaires de Puériculture (IFAP) de Bullion, cela met les équipes en grandes difficultés. Une circulaire peut elle contredire une loi ? Selon les textes, les auxiliaires travaillent sous la responsabilité et en collaboration avec l’infirmière. Juridiquement l’infirmière peut donner des médicaments par délégation du médecin qui a prescrit le médicament et signé l’ordonnance. Mais elle ne peut déléguer une délégation !  C’est une question de responsabilité. Et même tous les juristes ne sont pas d’accord ».
C’est pourquoi dans la plupart des écoles, il est enseigné que ce n’est pas dans le rôle d’une auxiliaire de puériculture de donner des médicaments, qu’elle n’est pas formée pour cela. Et les professionnels comme les enseignants espèrent que le nouveau référentiel métiers en cours d’élaboration réglera la question une bonne fois pour toutes. Face à ce vide juridique, dans la plupart des établissements, les auxiliaires « n’aident pas à la prise des médicaments » mais préparent et donnent les médicaments ! Ce que d’ailleurs relevait  une étude menée en 2012 par le Comité d’entente des écoles préparant aux métiers de l’Enfance (Ceepame). « Généralement quand elles sortent de l’école elles refusent, déplore une responsable de crèche parisienne. Mais heureusement à Paris, la PMI est claire et leur dit explicitement qu’elles doivent le faire. Que c’est un acte de la vie courante qui fait partie de leur travail ».
« Néanmoins constate Anne-Marie Besançon, pour limiter les risques les directrices demandent toujours une ordonnance du médecin, la validation de celle-ci par une infirmière et demandent aux parents  que leur pédiatre limite les prescriptions avec prise de médicaments sur le lieu d’accueil » .
En fait chaque établissement, chaque PMI aménage la cohabitation entre la loi et la circulaire à sa façon. Et cela marche tant qu’il n’y pas d’accident !
Quand il y en a un, la jurisprudence est contradictoire ! « Cela concernait des aides soignantes, explique Anne- Marie Besançon, mais parfois il y a condamnation pour avoir donné un médicament, et une autre fois pour ne pas l’avoir donné… »

* bit.ly/1nQO1Va

Le point de vue de Pierre Brice Lebrun, professeur de droit *

« Arrêtons de faire croire aux assistantes maternelles, que si les parents sont d’accord, elles ne risquent rien en cas de problème. Elles peuvent le faire mais elles prennent le risque de le faire. Arrêtons aussi de faire croire aux auxiliaires de puériculture et aux éducateurs de jeunes enfants qu’ils sont couvets par une circulaire ou leur hiérarchie… C’est faux, tous ces professionnels engagent leur responsabilité personnelle et professionnelle, civile et pénale.
Le code de la santé est clair : si on n’est ni médecin, ni sage-femme, ni dentiste, ni infirmier, administrer des médicaments cela équivaut à un exercice illégal de la médecine. Et même si les PMI insistent, cela ne change rien à l’affaire. D’ailleurs, certaines assurances professionnelles ne prennent pas ce type de responsabilité en charge. Par ailleurs, aider à la prise de médicaments c’est aider quelqu’un d’autonome, ce que n’est pas un bébé ou jeune enfant ! (cf. CE du 4 mars 1999). »
http://blog.profdedroit.com/

 

 

20 juin 2015 / Fête de l’été du RAM DE NAINTRE 24 juin 2015

Classé dans : ARTICLE DE PRESSE,LE RELAIS DE NAINTRE — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 22 h 16 min

Vienne - Naintré -

Fête de l’été du RAM

22/06/2015 05:26
Fête du RAM
Les chanteuses du RAM.

Samedi a eu lieu la fête de l’été du RAM. Les 15 assistantes maternelles du RAM de Naintré et Vouneuil, sous la responsabilité de Brigitte Gnimassou et de la reponsable du RAM de Vouneuil-sur-Vienne, ont donné deux représentations de chants polyphoniques, accompagnées par la Brigade d’intervention musicale. Elles ont suivi une formation pendant l’année, après leur travail, avec Nelly Mousset du Conservatoire Clément-Jannequin. Objectif : l’acquisition d’une meilleure confiance en soi et estime de soi, pour l’éveil culturel des petits. Mission accomplie, les spectateurs étaient ravis.

 

 

SPECTACLE NOEL 2014 : La fête des assistantes maternelles (article de presse) 15 décembre 2014

Classé dans : ARTICLE DE PRESSE,LE RELAIS DE NAINTRE — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 7 h 51 min
Vienne - Naintré -

La fête des assistantes maternelles

Fête de Noël du RAM à  Naintré

 

Dimanche dernier, dans la salle des fêtes de Naintré, le Ram (relais assistantes maternelles) « Popains-Popines »

a fêté Noël. Les assistantes maternelles de l’équipe, coordonnée par Brigitte Gnimassou, ont préparé un spectacle

offert aux enfants et auquel les parents étaient invités. Les nounous ont joué les comédiennes en mettant en scène

« La promenade de M. Gumpy » de John Burningham. Après ce spectacle très apprécié,

l’autre surprise a été la venue du Père Noël

http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Communes/Naintr%C3%A9/n/Contenus/Articles/2014/12/11/La-fete-des-assistantes-maternelles-2149936

 

 

 

Les nounous se forment 10 octobre 2014

Classé dans : ARTICLE DE PRESSE,FORMATIONS — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 23 h 01 min

Les nounous se forment

Val Frimousse

68 personnes ont participé à cette soirée informative.

Le relais PAM Valfrimousse a proposé une conférence sur le développement psychomoteur

du jeune enfant en présence de Lucie Meunier, psychomotricienne dans la salle des associations de Dissay.

68 participants, assistantes maternelles, parents et autres professionnelles de la petite enfance étaient présents.

Si le sujet portait sur le développement psychomoteur de l’enfant et en particulier la marche, Lucie Meunier sera

aussi présente sur les temps d’ateliers auprès des assistantes maternelles avec pour objectifs de permettre à ces

professionnelles d’accompagner et d’observer les enfants dans leur évolution motrice.

http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Communes/Dissay/n/Contenus/Articles/2014/10/10/Les-nounous-se-forment-2075719
 

 

TOUT CE QUI FREINE LES PROGRES DE BEBE 25 février 2014

Classé dans : ARTICLE DE PRESSE,LES CONSEILS DES PARENTS ET PROFESSIONNELS — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 8 h 19 min

REGLE

 

 

Extraits des rencontres professionnelles à Paris le samedi 25 janvier 13 février 2014

Classé dans : ARTICLE DE PRESSE,video - reportage TV — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 17 h 26 min

http://assmatmag.com/

Assmat-98???ancien.indd

 

 

 

 

 

Une charte pour de bonnes relations entre parents et assistantes maternelles 20 janvier 2014

Classé dans : ARTICLE DE PRESSE,LES CONSEILS DES PARENTS ET PROFESSIONNELS — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 6 h 46 min
13 Janvier 2014

Une charte pour de bonnes relations entre parents et assistantes maternelles

Le saviez-vous ? Il existe un guide pratique pour faciliter le dialogue entre les parents et l’assistante maternelle agréée qui accueillera leur enfant.
Une charte pour de bonnes relations entre parents et assistantes maternelles dans ARTICLE DE PRESSE

Devenir particulier employeur ne s’improvise pas. Et pour les parents qui souhaitent avoir recours à une assistante maternelle agréée pour la première fois, il n’est pas simple de savoir comment nouer une relation de qualité et faire en sorte que les choses se passent au mieux, pour le bien de tous.

L’Unaf (Union nationale des associations familiales) et l’Ufnafaam (Union fédérative nationale des associations de familles d’accueil et assistantes maternelles) ont donc élaboré une charte « Pour de bonnes relations entre parents et assistant maternel »

Téléchargeable gratuitement en ligne, celle-ci aborde les grands principes et les aspects concrets de l’accueil du jeune enfant chez l’assistant(e) matemel(le). Elle est divisée en 4 parties :

  • Pour une relation de qualité dès les premiers contacts (la confiance mutuelle, le respect
des différences, la coéducation)
  • Pour une prise en compte de la spécificité de l’accueil familial (la souplesse de l’accueil
familial, la famille de l’assistant maternel, le domicile de l’assistant maternel, les différents
employeurs)
  • Pour une relation professionnelle : employeur / salarié (le cadre juridique, la formation, la
gestion des conflits)
  • Pour un accueil de qualité au quotidien (la période d’adaptation, l’arrivée et le départ des
enfants)

Pour en savoir plus, téléchargez sur le site www.ufnafaam.fr, la charte “ Pour de bonnes relations entre parents et assistant maternel ”: (http://www.ufnafaam.fr/communiques-de-presse.html?file=tl_files/documents/CP%20n%C2%B0%205%20PUBLICATION%20D%5C%27UNE%20CHARTE.pdf)

Et pour trouver les coordonnées des assistantes maternelles proches de votre domicile ou de lieu de votre travail, consultez le site dédié à la garde d’enfants : www.mon-enfant.fr. À lire aussi, les articles rédigés sur ce site pour vous conseiller, orienter vos recherches et vous aider à trouver la solution d’accueil que vous souhaitez.

 

 

ARTICLE DE PRESSE : Le RAM en spectacle 10 décembre 2013

Classé dans : ARTICLE DE PRESSE,LE RELAIS DE NAINTRE,NOEL,NOEL AU RELAIS — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 23 h 06 min

Communes

Naintré

 Vienne                 -                     Naintré -

Le RAM en spectacle

10/12/2013 05:24
ARTICLE DE PRESSE : Le RAM en spectacle dans ARTICLE DE PRESSE Le-RAM-en-spectacle_image_article_large                                            

empty dans LE RELAIS DE NAINTRE

Les assistantes maternelles du RAM Popains Popines de Naintré ont présenté leur

spectacle de Noël original, ponctué d’ombres chinoises, de chants et de marionnettes

inspiré de l’album « La longue marche des doudous » de Claire Clément et Geneviève Gadbout.

Spectacle, passage du Père Noël, goûter pour les enfants et parents ont animé l’après-midi.

http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Communes/Naintr%C3%A9/n/Contenus/Articles/2013/12/10/Le-RAM-en-spectacle-1719511

 

 

Trotteur, youpala_Attention danger 23 octobre 2013

Classé dans : ARTICLE DE PRESSE,LES CONSEILS DES PARENTS ET PROFESSIONNELS,video - reportage TV,youpala — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 20 h 14 min

http://www.cg94.fr/youpala

VIDEO : http://vimeo.com/66383552

Trotteur, youpala_Attention danger dans ARTICLE DE PRESSE youpala
Le youpala est responsable chaque année de nombreux accidents domestiques et produit des effets néfastes à l’apprentissage de la marche. Afin de prévenir ces risques, le Conseil général lance une campagne d’information dans les centres de PMI, les crèches et auprès des assistantes maternelles du Val-de-Marne.

Le youpala est décrié par les spécialistes de la petite enfance

Les professionnels de la petite enfance ont réalisé que de nombreuses familles utilisent un youpala, également appelé trotteur, pour leur jeune enfant.

Article star des magasins de puériculture, il s’agit souvent d’un cadeau de la famille. Celle-ci a du mal à imaginer qu’un objet utilisé depuis plusieurs générations puisse être nocif. Parfois considéré comme un « substitut de garde » de l’enfant, les parents l’apprécient car ils peuvent se consacrer à leurs occupations pendant que leur enfant se déplace librement dans la maison. L’enfant semble aussi apprécier cette installation. Pourtant, de plus en plus de pédiatres, de médecins urgentistes ou d’associations de consommateurs tentent d’alerter les parents sur les dangers du youpala.

Une campagne d’information en direction des parents et des professionnels de la petite enfance

Pour prévenir ces risques, le Conseil général du Val-de-Marne lance une campagne d’affichage dans les centres de PMI, les crèches, les relais assistantes maternelles, les haltes-garderies et les EDS (espaces départementaux des solidarités) val-de-marnais. Un document d’information accompagnera le numéro de juin des P’tits Mômes, le magazine départemental en direction des parents de jeunes enfants, afin de les prévenir plus largement des risques liés à l’utilisation du youpala.

Des professionnels départementaux formés aux questions de prévention

Les professionnels de la petite enfance ont de nombreuses occasions d’échanger avec les parents autour du développement de leur enfant et de la vie quotidienne avec lui.

Dans les centres de PMI, au cours des consultations pédiatriques, de la pesée, des temps d’attente, différents sujets sont évoqués: soins, alimentation, relation, sécurité, mais aussi éveil et jeux… En crèche et chez les assistantes maternelles, lors de la période d’adaptation, des transmissions du matin et du soir ou des réunions avec les parents, ces sujets sont aussi abordés.

Toutes les questions préoccupantes à propos de votre enfant peuvent donc être évoquées, les personnels des crèches, des centres de PMI et les assistantes maternelles sont des spécialistes du développement de l’enfant qui sont là pour vous écouter et vous conseiller.

 

 

Le Crépin, l’école des jumeaux ! (article de presse ) 12 septembre 2013

Classé dans : ARTICLE DE PRESSE — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 7 h 07 min

Vienne – Naintré – Naintré

Le Crépin, l’école des jumeaux !

08/09/2013 05:33 Le Crépin, l'école des jumeaux ! (article de presse )  dans ARTICLE DE PRESSE le-crepin-l-ecole-des-jumeaux_reference

christelle ( assistante maternelle avec la petite dans les bras )

Trois enseignantes, mamans de jumeaux… ou de triplés et deux nounous gardant des jumeaux : la tradition se perpétue à l’école maternelle du Crépin.
Trois enseignantes, mamans de jumeaux… ou de triplés et deux nounous gardant des jumeaux : la tradition se perpétue à l’école maternelle du Crépin.

Il y a des coïncidences étonnantes. Le cas de l’école du Crépin est un exemple parlant. Cette maternelle tout à fait ordinaire, située sur un quartier de Naintré, semble avoir la particularité d’être placée sous le signe des jumeaux. Commençons par Manoé et Robinson, inscrits en petite section. Le hasard veut que les deux bambins se trouvent dans la classe de Karine Magnan, enseignante, elle-même maman de deux jumeaux prénommés Zéphir et Fanette.

Il faut savoir qu’au Crépin, deux autres maîtresses sont, elles aussi, concernées par le phénomène. C’est le cas d’Isabelle Guillard, en charge des moyens, qui est maman d’Angèle et Louise, deux jumelles qui vont déjà au collège… C’est également vrai pour la directrice de l’école, Sandrine Bousseau, maman de… triplés, Soazic, Yann et Alix, âgés de 5 ans et scolarisés sur Jaunay-Clan.

Théo et Maxime Bertille et Constance Manon et Arthur

Au passage, on apprend encore qu’en moyenne section, figurent deux autres jumeaux, nommés Théo et Maxime. Quant à Bertille et Constance – jumelles comme il se doit -, également passées par l’école du Crépin, elles sont aujourd’hui en CM2.
Ce phénomène pourrait se perpétuer : une autre nounou du secteur, Chantal Rouet, elle-même maman de grands jumeaux – Cindy et Kévin – garde en ce moment Manon et Arthur, deux jumeaux qui devraient faire leur rentrée l’an prochain en maternelle !
Ces derniers jours, à la sortie de l’école, pendant que mamans, maîtresses et nounous échangeaient, certains esprits malicieux se demandaient si une pierre de fécondité ne se cache pas, quelque part, vers l’école du Crépin.

 

 
 

Meryl ou les pérégrinations... |
Paul ANSKI, l'écrivain... |
Chaussuretods |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulevarddelapaix
| Ventesauna
| Les Croés du canton de Bozel