CHRISTELLE assistante maternelle A NAINTRE

MODE DE GARDE POUR ENFANTS

 

Bonjour tout le monde 10 janvier 2014

Classé dans : Non classé — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 13 h 57 min

 

8

49d7f2c6

 

 

 

DISPONIBILITES NOUNOU 9 janvier 2014

Classé dans : DISPONIBILITES,PRESENTATION — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 14 h 18 min

DISPONIBILITES NOUNOU dans DISPONIBILITES

 PAS DE PLACE DISPONIBLE ACTUELLEMENT

J’accepte tout accueil : contrat normal , remplacement maladie de votre assmat ,mini contrat intérim  ,  besoin de souffler , etc ….

J’accepte de travailler du lundi au vendredi  , horaire décalé , nuit/jour , etc…

j’habite une maison individuelle avec un parc extérieur et situé à proximité de l’axe Châtellerault / Poitiers.

je possède des jouets de tous âges.

j’effectue de nombreuses activitées manuelles avec l’enfant.

je participe à la vie du relais le lundi ou le vendredi matin ( sur inscription )

chaque enfant a sa chambre et son lit personnel, le linge drap, gigoteuse et les bavoirs sont fournis.

je reste à votre disposition pour plus de renseignements et

je serai heureuse de vous recevoir dans mon univers de travail

repas à la convenance des parents

règlement accepté :  chèque , espèces , CESU

étudie toutes propositions TEL 06/13/12/76/94

ALLER VOIR MON PROFIL

christelle4rz6 disponibilités dans PRESENTATION

 

 

 

MON PROFIL: présentation 8 janvier 2014

Classé dans : PRESENTATION,profil — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 14 h 14 min

Je m’appelle Christelle MON PROFIL: présentation dans PRESENTATION cricri1Je suis mariée et maman de 3 grands enfants qui ont quitté le nid familial .

Je suis assistante maternelle sur la commune de Naintré ( 86 ) depuis novembre 2002

j’ai mon CAP  petite enfance et le BEP  carrières sanitaires et sociales et diplome en éducatrice en IME

Avec le CPF et DIF  et sur mon temps personnel ( le samedi ) je fais des Formations :

- Eveil musical

- acceuil d’un enfant de 0 à 1 an

-SST(sauveteur secouriste au travail)

-prendre soin de soi pour prendre soin des autres

- Gestion du stress et relaxation

Je suis très manuel , avec les enfants nous réalisons divers  activités .

En créant ce blog , j’ai eu  envie de vous faire découvrir mon merveilleux métier.

Vous découvrirez :  – Mon lieu de travail  - les jouets – les activitées réalisées à la maison - les sorties- les places disponibles – etc …

N’hésitez pas à me poser des questions et à me mettre des commentaires

Bonne lecture

venez voir régulièrement le blog

rose-fillette-log___m-cricri-2568433 profil dans profil

 

 

 

7 précautions pour protéger les enfants pendant la canicule 20 juin 2017

Classé dans : ENFANCE,LES CONSEILS DES PARENTS ET PROFESSIONNELS — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 7 h 57 min
DOSSIERS SANTÉ/PRÉVENTION

7 précautions pour protéger les enfants pendant la canicule

Quand le mercure affiche 37°C voire plus, la chaleur devient rapidement pénible, voire même dangereuse, pour les nourrissons et les jeunes enfants. Le coup de chaleur et la déshydratation qui les guettent peuvent avoir de redoutables conséquences. Mais quelques précautions faciles à adopter permettent aux assistantes maternelles et aux personnels de crèche de passer le cap. Le point avec Karine Valmelette, infirmière-puéricultrice directrice de la Maison de la petite enfance à Carqueiranne (Var).
iStock

bébé hamac

1.    Renseignez-vous sur les conditions climatiques
La canicule n’arrive pas sans prévenir, heureusement. Depuis 2004, un Plan National Canicule permet d’anticiper les hausses de mercure avec notamment une meilleure information du public. Sur le site de Météo France, vous trouverez quatre niveaux d’alerte : vert, jaune, orange et rouge. Vert tout va bien ; jaune, ça chauffe mais dans des limites raisonnables ; orange, attention, ça devient préoccupant pour les personnes vulnérables, notamment les bébés et les jeunes enfants ; rouge, on ne vous fait pas de dessin… Vous pouvez trouver aussi des informations complémentaires sur le site du Ministère de la Santé ou de l’Agence Régionale de Santé (ARS) dont votre département dépend. Suivre la courbe des alertes permet d’anticiper quelques jours avant l’alerte jaune afin de mieux contrôler la température ambiante de votre intérieur (lire ci-après) et d’organiser votre semaine d’activités avec les enfants de manière judicieuse. Panne d’internet ? Appelez la mairie qui pourra vous renseigner sur le niveau d’alerte. Par ailleurs, sachez que certaines PMI fournissent des informations spécifiques pour la petite enfance.

2.    Rafraîchissez votre intérieur
Aérez plutôt votre maison très tôt le matin et tard le soir, aux heures les plus fraîches. Dès que la température extérieure avoisine celle de l’intérieur, fermez les volets et les fenêtres pour empêcher la chaleur d’entrer. Créez des courants d’air si une petite brise est perceptible. « Vous pouvez aussi suspendre à vos fenêtres un drap mouillé qui rafraîchira l’atmosphère ou installer une couverture de survie », explique Karine Valmelette. Le ventilateur peut être d’une aide appréciable, à condition qu’il ne soit pas posé trop près des enfants ni orienté dans leur direction, car les pales ventilent aussi de la poussière. « Attention à l’effet de leurre, alerte Karine Valmelette. Le ventilateur rafraîchit mais n’hydrate pas. On peut penser que l’enfant n’est pas en manque d’eau parce qu’il y a un effet fraîcheur grâce au ventilateur alors qu’il est en train de se déshydrater. » Quant à la climatisation, si vous en disposez, la différence de température entre l’extérieur et l’intérieur ne doit pas excéder de six à huit degrés (de même dans la voiture !), au risque de provoquer un choc thermique chez les enfants. Enfin, pensez aussi qu’au niveau du sol il fait plus frais qu’à 1,50m ! « Mesurez la température à dix centimètres du sol pour bien estimer le niveau de chaleur auquel sont exposés les enfants et ne pas leur proposer un rafraîchissement plus important que nécessaire », conseille notre experte. Habillez-les léger, un body (pensez à demander du change en suffisance aux parents) suffit souvent, même pendant la sieste (surtout pas de drap humide sur l’enfant pendant son sommeil, utilisez plutôt un brumisateur pour le rafraîchir régulièrement s’il semble avoir chaud pendant son sommeil).

3.    Observez l’état des couches
Un enfant qui se déshydrate mouille moins ses couches et son urine est plus concentrée, donc plus colorée. « Il faut être très fin dans son observation : au palpé, on peut sentir si le contenu de la couche est suffisant ou pas, souligne notre experte. L’urine doit être assez abondante, assez fréquente et de couleur claire. »

4.    Proposez à boire le plus souvent possible
Au biberon, au verre, à la tasse, à la cuillère… peu importe les moyens, seul compte le résultat. Quand la température monte, les réserves hydriques corporelles des tout-petits s’assèchent bien plus vite que celles des adultes. Il faut donc les renouveler aussi souvent que possible en leur proposant de l’eau plusieurs fois par heure. « Les enfants étant très friands de modèles, il ne faut pas hésiter à boire vous-même en même temps qu’eux, ils auront spontanément envie de vous imiter », conseille Karine Valmelette. La déshydratation s’accompagne de symptômes comportementaux à surveiller : « Tout état d’abattement inhabituel, tout changement dans le comportement de l’enfant doit interpeller le professionnel sans attendre le symptôme d’urgence du pli de la peau qui reste surélevée en monticule après pincement entre deux doigts », rappelle Karine Valmelette. Avant que l’enfant ne montre des signes de déshydratation, il faut lui donner à boire, l’installer au frais, lui donner un bain pour le rafraîchir. « Mais attention, un bain, comme une brumisation avec un spray ou un vaporisateur ne remplace pas le verre d’eau ! La brumisation rafraîchit, apaise, mais n’hydrate pas ! Un enfant en risque de déshydratation a avant tout besoin de boire », rappelle notre intervenante.

5.    Organisez des jeux d’eau
Un bain à la température du corps, pourquoi pas ? Ce sont des moments de jeu dont tous les enfants sont friands et qui peuvent facilement être organisés à l’intérieur. Ces jeux d’eau peuvent être proposés plusieurs fois dans la journée, sans restriction mais cela demande de l’organisation, surtout si vous gardez des enfants d’âges différents. « Il ne faut jamais laisser un jeune enfant seul dans l’eau, même une minute pour aller lever le bébé qui pleure ou pour changer une couche car un enfant peut se noyer dans 20 centimètres d’eau », rappelle notre experte. Vous pouvez aussi, si vous avez un jardin, installer un tuyau percé de tout petits trous : cela amuse beaucoup les enfants qui courent autour et contribuera à les rafraîchir.

6.    Protégez corps et yeux
En règle générale, par temps de canicule, mieux vaut éviter les sorties et laisser les enfants au frais. Mais, si vous avez un jardin, ou pensez que la température extérieure, bien qu’élevée, permet une petite détente au square proche de chez vous, pensez à protéger les enfants des UV et de la réverbération. Des lunettes sont indispensables car la visière de la casquette n’est pas une protection suffisante en cas de forte réverbération. Demandez aux parents de vous en fournir, ainsi qu’une crème solaire de leur choix, adaptée à l’âge de leur enfantet n’exposez pas leur peau au soleil, il faut garder un vêtement. Pensez à emporter un brumisateur. Et bien entendu, proposez-leur à boire aussi souvent qu’à la maison si ce n’est plus. Attention aux parasols : toutes les toiles ne sont pas anti-UV. Leur protection est donc très relative et ne doit pas dispenser du port de lunettes et de crème solaire. Pour protéger l’enfant, ne posez jamais un lange sur la capote pour occulter l’ouverture de la poussette. Cette protection est non seulement inefficace car les UV traversent les mailles du lange, mais cela a pour effet d’empêcher le passage de l’air et la température, sous la capote, atteint vite des niveaux insupportables pour l’enfant. Cette pratique, courante hélas, est dangereuse. Equipez-vous plutôt d’une ombrelle orientable pour poussette, à tissu anti-UV. En règle générale les sorties si elles se font doivent se faire tôt le matin ou en toute fin de journée.

7.    Limitez les sorties en voiture au minimum
A moins de pouvoir garer votre voiture à l’ombre, de pouvoir la faire démarrer par un tiers pendant dix minutes avec la climatisation pour rafraîchir l’habitacle avant d’y installer les enfants, votre voiture sera inutilisable par temps de canicule. Tant pis pour les activités au RAM ou à la bibliothèque. Restez plutôt chez vous avec les enfants, leurs parents ne vous en tiendront pas rigueur !

Ce que dit le Plan National Canicule 2017 pour les EAJE

« Dans les établissements d’accueil, avant l’été, il convient, d’une  part, que le service départemental de Protection Maternelle et Infantile (PMI) vérifie si un aménagement spécifique d’une  pièce plus fraîche est envisageable et si les dispositifs et les matériels (stores, volets, systèmes de  rafraîchissement, réfrigérateur, congélateur…) fonctionnent et d’autre part, que les  professionnels soient sensibilisés aux mesures de prévention et à la détection des signes cliniques d’alerte d’une exposition à la chaleur. »

Article rédigé par : Mireille Legait

 

 

 

C est parti pour le pot (guide PMI)- 1 février 2017

Classé dans : LA PROPRETE,LES CONSEILS DES PARENTS ET PROFESSIONNELS — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 13 h 59 min

C est parti pour le pot (guide PMI)-page-002C est parti pour le pot (guide PMI)-page-001

 

 

Une question de confiance. Par Françoise Näser 24 janvier 2017

Classé dans : ENFANCE,LES CONSEILS DES PARENTS ET PROFESSIONNELS — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 8 h 08 min

Une question de confiance. Par Françoise Näser

Assistante maternelle, auteure

Une question de confiance. Par Françoise Näser dans ENFANCE
« Il faut bien faire confiance » se dit Maman en sortant de chez sa toute nouvelle assistante maternelle, un gros nœud dans la gorge, une irrépressible envie de pleurer. Jamais, jamais elle n’aurait pu soupçonner qu’il serait si difficile de confier son enfant, si difficile de choisir la bonne personne, celle qui allait prendre soin de son bébé sans chercher non plus à lui voler sa place dans son cœur. Comment savoir, une fois la porte fermée, une fois le dernier sourire, le dernier au revoir de la main, comment savoir ce qu’il se passe vraiment ? Quelle angoisse, tout de même, de confier son bébé à une inconnue ! Même si elle fait plutôt bonne impression, même si sa famille est sympathique, même si son intérieur est accueillant. Son bébé à elle, cette extension de son propre corps, sa petite « Crevette d’amour » est restée derrière elle, c’est un fait. Culpabilité ? Un peu quand même. Même si Maman est ravie de retrouver son travail, même si, pour être tout à fait honnête, ses collègues lui ont bien manqué, qu’y a-t-il de naturel à voir son bébé dans les bras d’une autre femme ? Pourtant, tout se passe bien : l’adaptation, cette période où chacun prend ses marques à son rythme, où on se découvre les uns les autres, ses habitudes, ses petites manies, l’adaptation est en bonne voie. Bébé reste maintenant de longues heures chez sa nounou sans soucis : lorsque Maman arrive le matin, son assistante maternelle prend le temps nécessaire pour la rassurer, et, le soir, lorsque Maman repart, elle écoute en buvant du petit lait le compte rendu de ces quelques heures, émaillé d’une petite anecdote « aujourd’hui, il a attrapé un hochet sur son tapis de jeu» ou bien « il a bu son biberon plus rapidement qu’hier et n’a pas eu de régurgitation cette fois-ci».

« Il faut bien faire confiance » se dit Bébé, dans les bras de sa nounou. Comment faire autrement ? Du haut de ses 3 mois, il n’a pas vraiment d’autres choix ! Ses parents ont décidé de le confier à cette femme tandis qu’ils partent travailler : il compte donc maintenant sur celle qui n’est pas sa maman, pour le nourrir, le maintenir au propre, le faire dormir. Mais aussi le faire rire, le consoler, l’écouter et bien d’autres choses encore. C’est vrai que dans ses bras, il se sent plutôt bien, et que même si ce n’est pas l’odeur bien connue de sa maman, cette étrangère sent plutôt bon. Il a vraiment envie de lui faire confiance, de s’abandonner en toute sérénité dans ces bras qui bercent tout en douceur, en l’écoutant fredonner des comptines. Chante-t-elle pour lui tout seul ? Car il y a d’autres enfants, il les a vus ! Et surtout entendus. Ils sont assez chamailleurs, et passent de temps en temps dans son champ de vision : ils sont bien plus grands et ont l’air de faire des choses passionnantes. L’un a un objet rouge dans la main et le lui agite devant le nez en demandant « Nounou, tu crois qu’il veut jouer avec la voiture ? » Bien sûr qu’il voudrait pouvoir attraper ce bel objet, même s’il ne sait vraiment pas ce que c’est. Un autre s’approche et réclame lui aussi un biberon de lait. Il semblerait que d’autres personnes partagent son régime alimentaire, quelle surprise ! Dès qu’il aura fini sa sieste, il tentera d’en apprendre plus, parce que pour le moment, ses yeux se font lourds et il espère regagner au plus vite son joli lit à barreaux et son doudou. Un dernier câlin, une dernière caresse rassurante et le voilà installé confortablement dans la pénombre.

« Il faut bien faire confiance » se dit l’assistante maternelle face à cette nouvelle famille. C’est qu’elle en a vu de toutes les couleurs dans sa carrière ! Elle pourrait en raconter des anecdotes tristes ou risibles, inquiétantes ou amusantes ; des expériences elle en a faites, parfois de très mauvaises et parfois de très bonnes. Chaque nouvel accueil apporte son lot de surprises et de la même façon qu’aucun enfant n’est semblable, aucun accueil ne se déroule de la même manière. Chaque famille a ses horaires, ses habitudes, ses souhaits en matière d’éducation : il faut savoir s’adapter tout en gardant le cap. Comment vont se comporter ces employeurs-là ? Vont-ils respecter les horaires et toutes les autres clauses du contrat établi ? Va-t-elle être rémunérée en temps et en heure ou bien devra-t-elle réclamer tous les mois son salaire ? Va-t-elle devoir batailler pour ses congés ? Elle a déjà connu tout ça, et plus d’une fois ! Comment vont se comporter ces jeunes parents avec elle ? Sera-t-elle pour eux une personne-ressource ou bien uniquement leur salariée ? S’établira-t-il au fil du temps une relation amicale ou strictement professionnelle ? L’adaptation du bébé se passe très bien : il semble s’acclimater rapidement et sa maman, bien que visiblement stressée, paraît plus sereine de jour en jour. Les deux femmes commencent à s’émerveiller ensemble des petits progrès accomplis quotidiennement par le bébé. « Ce n’est pas facile pour les parents de confier leurs enfants. Pour avoir le cœur en paix, il faut qu’ils fassent confiance à la nounou, et nous aussi. Quand les grandes personnes se font confiance, qu’elles se parlent bien, les enfants se sentent en sécurité, ils sont tranquilles. » (1) La confiance est au cœur de cette relation : les graines en ont été semées, elles restent à cultiver et à croître au fil du temps.

(1) Docteur Catherine Dolto « Les nounous »

https://lesprosdelapetiteenfance.fr/vie-professionnelle/paroles-de-pro/chroniques/les-chroniques-de-francoise-naser/une-question-de-confiance-par-francoise-naser

 

 

Spectacle de Noël du Ram 2016 23 décembre 2016

Classé dans : LE RELAIS DE NAINTRE,NOEL,NOEL AU RELAIS — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 9 h 08 min

Les assistantes maternelles du RAM « Popains Popines » de Naintré ont présenté leur spectacle de Noël dans la salle des fêtes en présence d’une nombreuse assistance dont Christine Piaulet, maire de Naintré. Le thème du spectacle était « Au lit tout le monde », avec des assistantes maternelles habillées en tenue d’animaux, chien, chat, poule, souris,élephant accompagnées de chants. Après le spectacle, le Père Noël est arrivé pour distribuer des friandises aux enfants sages, suivi d’un goûter offert par la municipalité aux enfants et parents en présence de Brigitte Gnimassou, directrice du RAM.

naintré spectacle de noël du ram  - 1  DSC_0676

c’est moi en éléphant

 

 

 

Il est en perpétuelle opposition

Classé dans : ARTICLE DE PRESSE,ENFANCE,LES CAPRICES ET LES COLERES,LES CONSEILS DES PARENTS ET PROFESSIONNELS — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 9 h 07 min
enfant-malheureux585
Il n’est pas rare que l’enfant traverse une phase dite « d’opposition » au cours de son développement. En réalité, sa volonté n’est pas de s’opposer à proprement parler, mais de se différencier de l’adulte. Ses attitudes, maladroites, sont souvent mal interprétées. Comment détourner le rapport de force et soutenir l’enfant dans sa nouvelle autonomie ?
Pourquoi un enfant s’oppose-t-il à l’adulte ?
Il grandit. Aux alentours de ses deux ans, l’enfant jouit d’une nouvelle autonomie grâce à son accès inédit au langage et au boom de ses capacités psychologiques et motrices. Il s’affirme : Il est un petit garçon ou une petite fille à part entière qui a ses propres envies. Il a besoin de choisir et de faire « tout  seul ». Une phase d’affirmation de soi qui peut durer de quelques jours à quelques mois, selon l’attitude des adultes. Nous pourrions d’ailleurs l’assimiler à une forme de mini-adolescence. Cette nouvelle autonomie tend à surprendre les adultes, parents comme professionnels, voire à les contrarier, les vexer, les offenser. Cet enfant qui, jusqu’à aujourd’hui, les écoutait et respectait (plus ou moins) leurs consignes à la lettre commence à leur dire non, à s’affirmer et à profiter de son nouveau libre-arbitre. Un comportement qui en déconcerte plus d’un : « Ce n’est quand même pas un enfant de 2 ans qui va faire la loi et tenir tête à un adulte de 40 ans ! » marmonnent moult professionnels. Dès lors s’instaure un rapport de force dans lequel nombre d’entre vous tiennent, coûte que coûte, à avoir le dernier mot.

Il ne s’oppose pas, il se différencie. Naturellement, l’enfant à cet âge cherche à se différencier de l’adulte (et non pas à s’y opposer comme on pourrait le croire). Et contrairement aux apparences, ce n’est pas l’enfant qui impulse véritablement ce rapport de force mais plutôt l’adulte. Avant l’âge de 4 ans, rappelons que le tout-petit n’est pas encore décentré, c’est-à-dire qu’il n’est pas encore en mesure de comprendre que l’autre a un point de vue, des croyances, des besoins différents des siens. En un mot, il est encore littéralement égocentrique. Ainsi, ce que vous prenez à tort pour de la provocation, de la mauvaise volonté ou de l’insolence n’est autre que la manifestation d’un besoin non assouvi à un temps T. Notre adulto-morphisme, à savoir notre tendance à interpréter les comportements des jeunes enfants sur la base de nos propres comportements d’adultes, vous joue des tours et vous met une véritable pression sur les épaules. Trop souvent, nous oublions que le tout-petit a un cerveau tout à fait immature et que ses capacités intellectuelles ne sont pas comparables avec celles des adultes ! Rappelons que le rapport adulte-enfant n’est pas un rapport égal et horizontal, mais un rapport du plus fort au plus faible.

Rien à voir avec un caprice. Il se peut que l’enfant se mette en colère, crie, pleure, se roule par terre, parce que vous lui refusez quelque chose. De votre point de vue d’adulte, cette réaction est excessive, exagérée. Pas de doute, pour vous c’est un caprice ! Le point de vue de l’enfant est tout à fait différent. Ce qui est, pour vous, anecdotique est, pour lui, un réel drame. A cet âge, un tout-petit n’est pas en capacité de relativiser. A ce moment précis, il traverse alors une véritable tempête émotionnelle. Quand l’un des besoins fondamentaux d’un enfant est non assouvi (besoin d’attention, de sécurité, de calme), son cerveau émotionnel et archaïque est suractivé, tandis que son cerveau frontal, celui qui lui permet de raisonner, de comprendre la situation, est sous-activé. De ce fait, il perd le contrôle de ses émotions et a besoin de l’adulte pour se rassurer, se sécuriser. Notons au passage que le cerveau émotionnel et archaïque de l’enfant domine jusqu’à l’âge de 3/4 ans.

Plus il est fatigué, plus il s’oppose. Il arrive que l’enfant « contredise » davantage l’adulte en fin d’après-midi lorsqu’il est stressé, épuisé par une journée de crèche longue et stimulante. Il a de plus en plus de difficulté à tolérer la frustration. Son stress s’accumule, ses ressources s’amenuisent. Si bien qu’à un moment, il explose : il se met en colère pour une raison qui va vous paraître insignifiante (vous lui rappelez par exemple qu’il n’a pas le droit de monter sur ce meuble), un peu comme si la goutte d’eau venait de faire déborder le vase. Ce comportement lui permet tout simplement de se décharger de toutes ses tensions accumulées tout au long de sa journée.

Il réagit à votre attitude autoritaire. L’enfant arrive à un stade de développement où il a besoin d’avoir une certaine marge de manœuvre pour bien s’épanouir. Ainsi, lorsque l’adulte est trop dans le contrôle et émet à son égard des consignes toujours très autoritaires et verticales, l’enfant peut se sentir oppressé, tendu, ce qui va augmenter son niveau de stress et baisser son seuil de tolérance à la frustration. Dès lors, il risque de dérocher et d’entrer dans un phénomène d’opposition.

Comment réagir ?

Restez calme et posé. 
Rappelez-vous que le rapport de force est souvent institué par l’adulte qui perd patience face à la réaction déconcertante de l’enfant. Lorsque la moutarde vous monte au nez, tentez de respirer profondément pour retrouver votre calme et vous reconnecter à votre raisonnement. Rappelez-vous qu’il ne fait pas exprès ! Si cela ne fonctionne pas, passez le relais à votre collègue. Votre frustration tend à vous rendre agressif ce qui va, immanquablement cultiver la frustration de votre petit interlocuteur. Vous voilà alors tous deux plongés dans un cercle vicieux ! En maîtrisant vos propres émotions et en recevant avec bienveillance celles de l’enfant, vous lui apprenez, petit à petit, à mieux contrôler ses émotions.

Gardez en tête que toute manifestation d’opposition de sa part, toute colère, exprime chez lui un besoin insatisfait. 
Peut-être l’enfant réagit-il à votre attitude, une peur, un manque d’attention, une fatigue croissante. Ainsi, cherchez à anticiper et à agir sur les causes de sa réaction plutôt que sur ses conséquences. En clair, tentez d’identifier lequel de ses besoins est ici insatisfait.
Proposez-lui régulièrement des câlins ou des temps de jeu individuel ! Le contact bienveillant avec l’adulte permet de libérer en lui de l’ocytocine, une hormone de l’attachement qui a le mérite de diminuer son état de stress et d’augmenter sa sensation de bien-être. Un enfant ressourcé sera plus enclin à vous écouter qu’un enfant tendu et stressé !

Laissez-lui une marge de manœuvre, aussi petite soit-elle, lorsque vous attendez quelque chose de lui. 
Votre objectif ? Eviter le rapport de force. Vous pouvez par exemple transformer votre consigne (« va te coucher ! ») sous forme de question : « nous venons de déjeuner. D’après toi, qu’est-ce qu’il se passe maintenant : c’est le moment d’aller jouer dans l’atrium ou d’aller faire la sieste ? ». Pourquoi ne pas également lui laisser une petite liberté de choix : « tu préfères aller te coucher avec ton doudou, avec la photo de tes parents ou les deux en même temps ? ». Il ne s’agit pas de « céder » (car coûte que coûte il ira se coucher), mais de parvenir à votre objectif de manière alternative.

Confiez-lui une mission. 
Si vous sentez que l’enfant est sur le point de ne pas vous écouter ou de faire l’inverse de ce que vous lui demandez, confiez-lui une mission à sa portée. Par exemple : « Est-ce que tu pourrais apporter à Nathan et Louise leurs doudous sur leur lit ? Ils les ont oubliés ! ». Celle-ci permettra d’occuper son cerveau et qui plus est, de le valoriser, de le responsabiliser. Pour que l’effet soir garanti, n’oubliez surtout pas de l’encourager et de le féliciter quand la mission aura été brillamment effectuée !

https://lesprosdelapetiteenfance.fr/b%C3%A9b%C3%A9s-enfants/psycho-p%C3%A9dagogie/fiches-pratiques/il-est-en-perp%C3%A9tuelle-opposition
 

 

Maquillage et pâte à modeler : 5 recettes bio

Classé dans : ARTICLE DE PRESSE,ATELIER PATISSERIE,LES CONSEILS DES PARENTS ET PROFESSIONNELS,RECETTES — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 9 h 01 min

pate_a_modeler_bio_

Maquillage Naturel

  1.  1 cuillère à soupe de maïzena
  2. 1 cuillère à soupe de crème de soins (attention auxallergies : voir autorisations des parents)
  3. 1 cuillère à soupe d’eau
  4. 1 goutte de colorant alimentaire

Mélanger la maïzena, la crème dans un 1er récipient, et dans un second l’eau et le colorant (se conserve au
réfrigérateur.) Verser ensuite doucement l’eau colorée dans la crème et mélanger. Peindre sur le visage de
l’enfant avec un pinceau.
Le maquillage sèche après quelques minutes

Pâte à sel

  1.  1 verre de sel fin
  2.  1 verre d’eau tiède
  3.  2 verres de farine

Mélanger la farine et le sel, puis verser l’eau en une seule fois et bien malaxer : la pâte ne doit pas coller aux doigts. Si elle est trop molle et trop collante, ajouter de la farine, ou si c’est l’inverse de l’eau
Se conserve une semaine en boîte hermétique, dans un torchon au réfrigérateur.
Avant de faire cuire la pâte à sel, la laisser sécher dans un endroit sec (12 h environ. Ne pas dépasser 2 jours)
Température de cuisson : entre 75°C et 110°C

Pâte à modeler sans cuisson

  1.  2 tasses 1/2 de farine
  2. 1 tasse de sel
  3.  60 ml d’huile végétale
  4. 1 tasse d’eau
  5.  colorant alimentaire ou épices colorées

Pétrir tous les ingrédients, à conserver dans une boîte hermétique au réfrigérateur.

Pâte à modeler avec cuisson

  1. 1 pot à yaourt de farine
  2. 1/2 pot à yaourt de fécule de mais
  3. 1 pot à yaourt d’eau
  4. 1/2 pot à yaourt de sel
  5. 2 cuillers à soupe d’huile
  6. Des épices pour colorer

Mélanger tous les ingrédients dans un saladier, l’huile en dernier. Colorer la pâte avec les épices. Faire cuire une boule de pâte dans une casserole en remuant constamment (la pâte est prête lorsqu’on adu mal à remuer) et laisser refroidir. Se conserve ensuite deux semaines dans une boîte hermétique.

Pâte à modeler avec cuisson (variante)

  1. 30 ml d’huile
  2.  1 tasse de farine
  3. 1/2 tasse de sel
  4.  1 tasse d’eau
  5.  1 cuillère à café de crème de tartre
  6. colorant alimentaire ou épices colorées

Mélanger dans une casserole tous les ingrédients, cuire 3 à 5 mn à feu doux en décollant bien la pâte des bords sans la  casser

 

https://lesprosdelapetiteenfance.fr/eveil-activites/ateliers-pedagogiques-et-fiches-activites/maquillage-et-pate-modeler-5-recettes-bio

 

 

 

les enfants grandissent trop vite ! petites cartes ( très touchante ) de ceux qui partent 6 juillet 2016

Classé dans : DISPONIBILITES,PRESENTATION,profil — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 10 h 06 min

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

CADEAUX FETES FETES DES PAPA 2016 : ballon de foot

Classé dans : ACTIVITEES CHEZ NOUNOU,ATELIER COLORIAGE,COLLAGE,FETE DES PERES ET MERES,LES ACTIVITEES — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 9 h 48 min

AVEC LA COUPE DE L’EURO , J’AI IMPRIME LE MODELE CI DESSOUS

ET LES GRANDS ONT  PLIER , COLORIER , COLLER

OLYMPUS DIGITAL CAMERA     OLYMPUS DIGITAL CAMERA     OLYMPUS DIGITAL CAMERA92c700db

 

 

 

 

 

 

CADEAU FETES DES PERES : EMPREINTE DES PIEDS

Classé dans : ACTIVITEES CHEZ NOUNOU,FETE DES PERES ET MERES,LES ACTIVITEES — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 9 h 47 min

OLYMPUS DIGITAL CAMERA  OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

PORTE CHOCOLAT LAPIN , CADRE PHOTO LAPIN ET OEUF BEBE 27 mars 2016

Classé dans : ACTIVITEES CHEZ NOUNOU,ATELIER COLORIAGE,COLLAGE,LES ACTIVITEES,PAQUES " LAPINS - OEUFS ",PEINTURE — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 0 h 59 min

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

POUR LES PETITS : J’AI FAIT COLORIER UN OEUF AUX GRAND FRERE OU SOEUR ( meme si vous les avaez pas en garde

demander au parents ) J’AI DECOUPER ET COLLER LA PHOTO DU BEBE

POUR MOYEN ET GRAND :

- UN CADRE LAPIN : UN ROND ET 2 OREILLES , DU COTON ET UNE PHOTO

- UN PORTE CHOCOLAT/CRAYON

 

IMGP3075

 

 

Qui peut donner les médicaments aux bébés accueillis ? 22 mars 2016

Classé dans : ARTICLE DE PRESSE,LES CONSEILS DES PARENTS ET PROFESSIONNELS,maladies — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 14 h 42 min
Organisation et réglementations

Qui peut donner les médicaments aux bébés accueillis ?


La question de l’administration des médicaments sur le lieu d’accueil est assez délicate. Les pratiques et la loi ne semblent pas toujours en accord. Il faut dire que les textes sont flous ou jouent sur les mots entre « administrer les médicaments » et « aider à la prise des médicaments »  et peuvent permettre toutes sortes d’interprétation. On fait le point.


Assistantes maternelles : avec l’ordonnance et l’autorisation des parents
Une circulaire du 27 septembre 2011 de la direction de la sécurité sociale et de la direction générale de la santé a permis de préciser que, dans le cas d’un médicament prescrit, si le mode de prise ne présente pas de difficultés particulières ni de nécessité d’apprentissage, et lorsque le médecin n’a pas demandé l’intervention d’un auxiliaire médical, l’aide à la prise du médicament est considérée comme un acte de la vie courante. Cette circulaire cite nommément les assistants maternels. Elle permet d’assouplir une loi qui sinon, de facto, empêchait qu’un enfant diabétique ou en situation de handicap, sensible ou allergique soit accueilli chez un assistant maternel. Mais la même circulaire stipule que l’assistante maternelle doit être en possession d’une ordonnance datant de moins de 6 mois et avoir l’autorisation écrite des parents. Pour que ces règles soient bien connues des assistants maternels, le décret du 15 mars 2012* relatif au référentiel fixant les critères d’agrément des assistants maternels prévoit que soit prise en compte pour l’examen d’une demande d’agrément la « capacité du candidat à appliquer les règles relatives à l’administration des médicaments.» Les juristes eux considèrent, qu’en cas d’incident ou d’accident, la responsabilité de l’assistant maternel est engagée  même si les parents ont donné préalablement leur autorisation. (voir encadré) En fait, la plupart des organisations professionnelles d’assistantes maternelles conseillent à leurs adhérents d’être prudents et de s’en tenir à des médicaments courants. Mais soulignent aussi qu’une assistante maternelle qui refuserait d’administrer des médicaments serait dans son droit. En tout cas, en aucune façon un assistant maternel ne peut avoir l’initiative d’un traitement. En cas de forte fièvre ou autres symptômes préoccupants, il doit appeler les parents pour qu’ils viennent chercher leur enfant ou appeler les secours s’il y a une notion d’urgence.

Dans les établissements d’accueil du jeune enfant : souvent les auxiliaires de puériculture, malgré la loi
Dans les crèches, la question se pose de la même façon. La loi reste la loi. Selon le code de la santé, seules les infirmières-puéricultrices sont en principe habilitées à administrer des médicaments aux enfants. Mais la même circulaire de septembre 2011 (voir plus haut) s’applique. Et donc, les auxiliaires de puériculture comme les éducateurs de jeunes enfants peuvent  aider à la prise de médicament, quand celle-ci peut être assimilée à un acte de la vie courante. Et les juristes eux gardent leur position (voir encadré). « Concrètement, regrette Anne-Marie Besançon, directrice de l’Institut de Formation des Auxiliaires de Puériculture (IFAP) de Bullion, cela met les équipes en grandes difficultés. Une circulaire peut elle contredire une loi ? Selon les textes, les auxiliaires travaillent sous la responsabilité et en collaboration avec l’infirmière. Juridiquement l’infirmière peut donner des médicaments par délégation du médecin qui a prescrit le médicament et signé l’ordonnance. Mais elle ne peut déléguer une délégation !  C’est une question de responsabilité. Et même tous les juristes ne sont pas d’accord ».
C’est pourquoi dans la plupart des écoles, il est enseigné que ce n’est pas dans le rôle d’une auxiliaire de puériculture de donner des médicaments, qu’elle n’est pas formée pour cela. Et les professionnels comme les enseignants espèrent que le nouveau référentiel métiers en cours d’élaboration réglera la question une bonne fois pour toutes. Face à ce vide juridique, dans la plupart des établissements, les auxiliaires « n’aident pas à la prise des médicaments » mais préparent et donnent les médicaments ! Ce que d’ailleurs relevait  une étude menée en 2012 par le Comité d’entente des écoles préparant aux métiers de l’Enfance (Ceepame). « Généralement quand elles sortent de l’école elles refusent, déplore une responsable de crèche parisienne. Mais heureusement à Paris, la PMI est claire et leur dit explicitement qu’elles doivent le faire. Que c’est un acte de la vie courante qui fait partie de leur travail ».
« Néanmoins constate Anne-Marie Besançon, pour limiter les risques les directrices demandent toujours une ordonnance du médecin, la validation de celle-ci par une infirmière et demandent aux parents  que leur pédiatre limite les prescriptions avec prise de médicaments sur le lieu d’accueil » .
En fait chaque établissement, chaque PMI aménage la cohabitation entre la loi et la circulaire à sa façon. Et cela marche tant qu’il n’y pas d’accident !
Quand il y en a un, la jurisprudence est contradictoire ! « Cela concernait des aides soignantes, explique Anne- Marie Besançon, mais parfois il y a condamnation pour avoir donné un médicament, et une autre fois pour ne pas l’avoir donné… »

* bit.ly/1nQO1Va

Le point de vue de Pierre Brice Lebrun, professeur de droit *

« Arrêtons de faire croire aux assistantes maternelles, que si les parents sont d’accord, elles ne risquent rien en cas de problème. Elles peuvent le faire mais elles prennent le risque de le faire. Arrêtons aussi de faire croire aux auxiliaires de puériculture et aux éducateurs de jeunes enfants qu’ils sont couvets par une circulaire ou leur hiérarchie… C’est faux, tous ces professionnels engagent leur responsabilité personnelle et professionnelle, civile et pénale.
Le code de la santé est clair : si on n’est ni médecin, ni sage-femme, ni dentiste, ni infirmier, administrer des médicaments cela équivaut à un exercice illégal de la médecine. Et même si les PMI insistent, cela ne change rien à l’affaire. D’ailleurs, certaines assurances professionnelles ne prennent pas ce type de responsabilité en charge. Par ailleurs, aider à la prise de médicaments c’est aider quelqu’un d’autonome, ce que n’est pas un bébé ou jeune enfant ! (cf. CE du 4 mars 1999). »
http://blog.profdedroit.com/

 

 

COCHON CADRE 15 mars 2016

Classé dans : ACTIVITEES CHEZ NOUNOU,ATELIER COLORIAGE,COLLAGE,PEINTURE — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 18 h 15 min

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

cochon26

 

 

PERE NOEL BOITE 11 janvier 2016

Classé dans : ACTIVITEES CHEZ NOUNOU,COLLAGE,LES ACTIVITEES,NOEL,NOEL,NOEL CHEZ NOUNOU,PEINTURE — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 19 h 17 min

IMGP2793

753036-PHOTO-002-18906c_750x500

 

 

PERE NOEL MOBILE

Classé dans : ACTIVITEES CHEZ NOUNOU,COLLAGE,LES ACTIVITEES,PEINTURE — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 19 h 16 min

IMGP2809

 

 

TRAINEAU ET RENNE DU PERE NOEL

Classé dans : ACTIVITEES CHEZ NOUNOU,ATELIER COLORIAGE,COLLAGE,LES ACTIVITEES,NOEL — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 19 h 14 min

IMGP2830

 

img318

img319

 

 

CITROUILLE PHOTOPHORE 31 octobre 2015

Classé dans : ACTIVITEES CHEZ NOUNOU,HALLOWEEN,LES ACTIVITEES,Non classé,PEINTURE — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 9 h 48 min

IMGP2634

IMGP2629

- assiette en carton

- papier calque

- canson vert

- carton renforcé ( marron )

- bougie a pile

 

 

 

 

DES TONGS ( avec les pieds des enfants ) 2 septembre 2015

Classé dans : ACTIVITEES CHEZ NOUNOU,ATELIER COLORIAGE,COLLAGE,LES ACTIVITEES,PEINTURE — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 7 h 59 min

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Réaliser les empreintes de pied en peinture sur une feuille blanche une fois sec découper le contour

 poser les sur une feuille de couleur et dessiner autour le gabarit de la tong

coller l’empreinte dessus ajouter les languettes décorer le dessus de gommettes ou perles

un support en carton rigide coller y les tongs et  une épingle à linge avec un coquillage 

 

 

PAPILLON ( avec assiette carton )

Classé dans : ACTIVITEES CHEZ NOUNOU,ATELIER COLORIAGE,COLLAGE,GOMETTE,LES ACTIVITEES,PEINTURE — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 6 h 54 min

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

CRABE ( avec coquille st jacques )

Classé dans : ACTIVITEES CHEZ NOUNOU,COLLAGE,LES ACTIVITEES,PEINTURE — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 6 h 51 min

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

TAMBOURIN ( avec boite a fromage )

Classé dans : ACTIVITEES CHEZ NOUNOU,ATELIER COLORIAGE,COLLAGE,GOMETTE,LES ACTIVITEES,PEINTURE — christelle assistante maternelle agrée à Naintré @ 6 h 39 min

IMGP2387

 

Matériel

  • une boîte de fromage ronde
  • une baguette
  • une cordelette de 25 cm ( fils scoubidou )
  • 2 grosses perles en bois
  • peinture
  • des gommettes
  • de la colle à papier ( vernis colle )
  • des ciseaux
  • pâte durcissante  ( pour tenir le bois dans la boite a fromage )

Réalisation

1 Peindre la boite à fromage

2. Faire une découpe sur un côté de la boîte : glisser la baguette, la fixer avec pâte durcissante

3. Fendre les 2 côtés opposés de la boîte et y glisser la ficelle tendue.

4. Enfiler les 2 perles aux extrémités de la cordelette et faire 2 nœuds.

5. Fermer la boîte avec vernis colle

6. Décorer en collant des gommettes.

 

 

 

12345...7
 
 

Meryl ou les pérégrinations... |
Paul ANSKI, l'écrivain... |
Chaussuretods |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulevarddelapaix
| Ventesauna
| Les Croés du canton de Bozel